Permaculture : Késako ?

Une nouvelle rubrique sur le blog, puisque nous nous lançons cette année dans un nouveau potager, plus exactement dans une permaculture.

Je vais donc venir régulièrement exposer ici nos réflexions, nos sources de recherches, nos décisions et nos avancées.

Ce qui donnera une nouvelle source d’information et de partage pour celles et ceux qui voudraient s’y lancer (comme il me l’a été gentillement suggérer, l’échange permet de s’y mettre à plusieurs et de se communiquer les bonnes infos, les bons résultats ou les erreurs).

Tout d’abord, qu’est-ce que la permaculture ?

Cette année, nous avons tout abandonné, à part les herbes aromatiques en pots et la rhubarbe que nous avons déplacé pour tenter de la sauver et cela a eu un vif succès puisqu’elle est en train de produire pour la quatrième fois en plein milieu de nos plantes d’ornement à l’entrée de la maison.

Nous avions auparavant réalisé trois années de suite un potager en carré, trois exactement, avec la culture de l’épinard, du pourpier, de la salade, des tomates, des courgettes, concombre, potimarron, poivron, radis.

La venue de quatre nouvelles poules nous a obligé à repenser la distribution des places au jardin dans sa globalité, donc cette année, nous avions sacrifié notre potager en carrés pour agrandir l’enclos des poules pour leur bien-être, elles vivent paisiblement et vieilliront tranquillement chez nous et en échange de nos restes alimentaires et de ceux de nos deux charmants voisins, elles nous offrent les seuls oeufs que nous consommons à la maison (vegan je ne consomme pas de produit de provenance animal sauf mes oeufs puisque je suis certaine des bonnes conditions de vie de mes poulettes et que les oeufs arrivent de toute façon).

Mais il restait dans un coin de ma tête ce besoin de fournir nos légumes, dans une démarche bio bien entendu comme les années précédentes, mais nous sommes arrivés à réfléchir autrement notre potager, plus en accords avec la nature qui nous héberge.

Nous avons eu échos de la permaculture et avec grand intérêt nous avons creusé la question sur ce concept qui nous correspond parfaitement : un potager qui imite un écosystème en équilibre, où les légumes se ressèment à leur gré, où tout pousse dans une joyeuse pagaille. En permaculture, animaux, insectes et êtres humains, plantes et microorganismes vivent en harmonie dans un environnement sain et auto-suffisant. Ce jardin peu avoir de multiples fonctions, à savoir, production alimentaire de fruits et légumes, production de plantes médicinales et aromatiques, de fleurs mellifères et d’ornement, production de matières végétales réutilisables.

C’est de plus la création d’un espace de vie relaxant, romantique et ludique.

Je vais donc vous expliquer pas à pas notre avancée, en énonçant nos choix et nos démarches et au fil du temps, je vous offrirais nos résultats en espérant que vous y puiserez des informations (qui sont déjà multiples sur internet et en livres mais ici notre expérience donnera un sens pratique comme un point de rappel sur les choses avec travail à l’appui).

PREMIERE ETAPE : OBSERVER LA NATURE SUR LAQUELLE VOUS ETES INSTALLES

La première et des plus importantes, à ne pas zapper surtout car elle détermine tout votre succès de coordination avec votre environnement.

Tout d’abord, point besoin d’avoir à disposition une grande surface, un bout de jardin et même en terrasse ou sur un balcon, on peut pratiquer la permaculture.

Il ne faut donc pas se lancer corps et âme dans le travail, cette première étape cruciale se réalise dans le plus grand calme et vous donne un bon moment de détente, puisqu’il s’agit de réaliser une méga observation de la nature sur laquelle vous êtes installés, voir et toucher les végétaux, les herbes au sol (sachez qu’il n’existe pas de mauvaises herbes elles ont toutes leur intérêt et leur utilité), les arbres qui vous entourent (fruitiers ou non, à fleurs ou non), les arbustes, les jardins environnants si vous êtes à proximité de vos voisins, ou la nature qui entoure votre territoire, les animaux en visitent, vos animaux de compagnie (peut-être des animaux de basse cour ?), les insectes viennent-ils butinner ? les oiseaux et petits rongeurs viennent-ils se nourrir dans votre jardin ?

En permaculture, on cohabite tous ensemble, et chacun a sa part de travail dans un réciproque échange, et il est bon de mettre à disposition de quoi les accueillir et les aider à se nourrir en période froide.

Voici donc ma première étape en photo pour vous présenter notre jardin de 700m2, dont nous réservons ici la partie de droite pour les enfants, qu’ils puissent y jouer et flâner à leur guise, il y a un banc près du chèvrefeuille boule et de l’énorme mimosa, il y a la cabane de jeu lorsqu’elles étaient petites et que nous transformons en cabane d’accueil pour animaux blessé (nous sommes rapatrieurs LPO), il y a aussi le chalet de jardin où sont rangés tous nos outils et où nous pouvons bricoler. Sur cette partie, il y a deux pruniers et un noyer qui fournissent énormément, un buisson groseillé et un ancien carré potager que nous conservons où poussent des soucis, du fenouil et vont y être ajouté d’autres fleurs comestibles. Et si vous avez de bons yeux, vous remarquerez le tas de branchage aménagé en abris parce que deux hérissons ont élus domicile dans notre jardin et sur un des pruniers nous avons fabriqué et installé une mangeoire à clapet pour écureuil.

20161024_122336

Sur l’entrée du jardin, notre « platebande » d’ornement à plantes grasses accueille ici encore la rhubarbe mais aussi des herbes aromatiques.

20161024_122231

De la fenêtre de notre chambre, on peut voir l’enclos des poules sur la droite, juste avant il y a un composteur et deux grandes cuves qui reçoivent les eaux de pluies et où se déversent nos gouttières, un vieux poiriers aussi vieux que la maison qui ne fournit plus que trois ou quatre poire mais nous l’aidons à survivre et on y fait grimper une clématite, et enfin au fond un second composteur.

20161024_122210

Nous avons donc choisi d’installer notre permaculture sur cette partie de jardin, très bien exposée au soleil, à l’abri du vent, nous voulons que cette permaculture face partie intégrante de notre lieu de vie et non pas comme on le fait en général, remise dans un coin du jardin au loin, nous y voulons un lieu de passage et d’intérêt pour toute la famille. A proximité il y a l’arbre à papillon qui attire toutes sortes d’insectes qui nous seront utiles, il y a un prunier qui fera juste un peu d’ombre et nous sommes surtout sur la partie composteurs/récupérateurs d’eau/poulailler et ces trois choses nous seront indispensables.

20161024_122300

Juste au pied du vieux poirier, il y a le vieux salon de jardin en fer forgé récupéré de chez papi, il trainait dans un coin c’était dommage, et nous allons installer au printemps une mare, modeste certes, mais qui accueillera de nouveaux habitants, des crapaux et grenouilles qui fréquentent déjà notre jardin, cette mare offrira le gite et la baignade aux oiseaux qui ont déjà leur perchoir et leurs divers abris dans tout le jardin.

img_20161006_162118

Cabane à mésange

screenshot_2016-10-05-21-49-21-1

Cabane à moineaux

screenshot_2016-10-05-21-49-34-1

Plusieurs abris de ce genre sont installés à divers endroits du jardin pour acceuillir les hérissons (avec cajette retournée et débris végétaux, nous déposons raisins et abricots secs, pain d’épices et croquettes chat sans poisson)

img_20161005_163800

Mangeoir à clapet pour écureuil

img_20161022_133257

Un abri pour les insectes accrochés là où ils sont les plus nombreux, au dessus des pieds de lavande qui entourent le chalet de jardin et où poussent des plantes très florifères.

Il est très important et intéressant de donner le gîte et le couvert à la faune qui nous entoure, notre travail avec eux est collaboratif. Nous avons encore des gîtes à chauve souris à fabriquer et installer, des gîtes à coccinelles….

Voilà pour ce tout premier (et long) article sur notre démarche vers la permaculture, il est imposant parce que le début du travail est bien d’observer la nature afin de décider du bon endroit en harmonie donc avec la faune et la flore. Ici je vous ai présenté notre terrain et expliquer pourquoi nous avons choisi cette disposition et les aménagements que nous avons déjà réaliser pour accueillir toutes les petites bêtes qui nous entourent.

Les prochains articles promis seront plus courts mais précis sur chaque étape de notre travail.

N’hésitez pas à venir me poser des questions, nous sommes novices mais de nos premiers pas (et parfois erreurs) nous pouvons guider celles et ceux qui se posent des questions 🙂 et nous sommes biensur preneurs de vos conseils 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s