Une Phrase, un Texte #7

atelier-c3a9criture

Voici ma quatrième participation à l’atelier de Fanny du blog https://lesbilletsdefanny.wordpress.com et comme d’habitude, sur son blog vous retrouverez son écrit et celui des autres participants.

Le principe, je vous le rappelle : Fanny nous propose l’extrait d’un livre qui nous sert de point de départ, à nous d’en écrire notre suite.

Cette semaine, nous devons partir d’un extrait du livre de Laura KASISCHKE « Un oiseau dans le bizzard ».

Le téléphone sonne un matin pendant que je me prépare pour aller au lycée ; je suis en train de tirer mes collants jusqu’à la taille, en sautillant dans la salle de bains pour faciliter l’opération.

Voici mon écrit à moi, je me suis mise dans la peau de cette lycéenne pour une fois, je me suis voulu légère :

Nouvel éveil

Le téléphone sonne un matin pendant que je me prépare pour aller au lycée ; je suis en train de tirer sur mes collants jusqu’à ma taille, en sautillant dans la salle de bains pour faciliter l’opération.

Je suis déjà en retard.

Masque d’argile sur le visage, quelques bigoudis sur la tête, poils disgracieux sur mes jambes, ces collants vont me travestir en petite princesse éphémère, il me faut sans aucun doute réussir à glisser dans cette matière.

La sonnerie se fait pressante, à cette heure, qui cela peut-il être ?

J’essaie d’ajuster tout en essayant quelques pas vers le combiné, je me prend les pieds dans le fil du lisseur déjà branché.

Dans ma chute, j’emporte mon poudrier, je trébuche, la poudre m’en recouvre le nez. Je me heurte au coin du meuble, douleur lancinante. En m’appuyant sur le lavabo pour me redresser, mes doigts pataugent dans le pot de crème resté ouvert.

Face au miroir, je découvre le carnage. Je file pour décrocher. Trop tard. Le répondeur se met en marche, j’entends sa voix, suave et chaleureuse. Il est au coin de la rue pour venir me chercher, surprise !

Affolée, je ne suis pas prête. Matin de tous les retards. Je regagne la salle de bains, je débarbouille mon visage de son plâtre. Au moment d’enfiler ma jupe, je m’aperçois que mes collants n’ont pas supporté l’accident. Exercice inutile. Je décide la voie la plus sûre et la plus rassurante au moment ; j’enfile mon jean fétiche.

Je jette un oeil à mon reflet. Une couleur bleue sur mon arcade, témoin de mon épopée.

Vite retirer mes bigoudis, lisser ma frange. Camoufler cette tâche disgracieuse, une note de parfum, du rouge sur mes lèvres.

Il sonne à la porte. Prête à temps. Sur le vif lui ouvrir, sourire forcé et tiraillé, je suis si heureuse de le voir, son attention du matin me touche mais je suis un peu bousculée, mon coeur palpite à tout va, entre l’émoi et la douleur.

J’ouvre et aperçois à mes pieds deux chaussettes dépareillées. Je l’enlace. Il me réchauffe de son calme. Ne pas lui laisser remarquer le chantier derrière, faire comme si de rien était, il aime le charme de ma maîtrise, ne pas lui laisser deviner que ce matin tout m’a échappé.

L’honneur est sauf. Prendre l’air, regarder là où les yeux se perdent. Me détendre avec lui main dans la main, enfin, au chant des oiseaux. La vie est douce.

Aurais-je droit à un nouveau démarrage ? Nouvel éveil, belle journée.

 

 

Publicités

6 commentaires sur « Une Phrase, un Texte #7 »

  1. oh j’adore ton texte ! Beaucoup d’humour, j’avais le souffle coupé avec elle et quelle joie de voir que tout se termine bien, Une bridget jones qui maitrise son sujet, j’en suis certaine. Belle journée à toi aussi et merci
    AV

    J'aime

    1. Oh merci Anne Véronique, je n’y avais pas pensé, pourtant en écrivant je la voyais comme si j’étais dans son appartement mais je n’y mettais pas un vrai visage, et maintenant que tu me le dis, elle pourrait effectivement ressembler à Bridget 🙂 Biz à toi

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s