Les vagues du vent

20160419_171734

Ma journée de travail fini tôt, j’ai la chance d’avoir un peu de temps devant moi.

J’aime à me retrouver seule au monde dans ma campagne, en compagnie de mon fidèle ami à quatre pattes.

Je profite de ce printemps indécis pour prendre l’air.

J’ai mon chemin préféré, celui qui me mène entre forêt et grande étendue verte ; celle où je m’arrête un long moment, écoutant le bruit du coucou, observant le vent courir dans les jeunes blés naissant, telles des vagues sur l’océan.

Je me prète à imaginer des enfants jouant à cache cache rempant, les prémisses d’épis courbant l’échine.

Au loin, la nature se fait valonante, les verts dégradés cesse là où le ciel naît.

A peine l’ombre d’un nuage. Le soleil est étincelant. L’air est rassurant.

J’observe au loin, là où mon regard se perd, pas si loin et pourtant j’imagine l’au-delà à mille lieux de là. Je connais ces chemins, où ils mènent et rapprochent.

Je me pose au silence juste perturbé d’un oiseau malin de son chant strident, je le devine gonflant le torse pour se faire plus malin, discret aux yeux mais il veut me dire sa présence.

Voir juste tout ceci et sentir mon souffle au torse paisible, le bon repos comme une méditation à la vie, je veux me souvenir à jamais de cet endroit tout près de chez moi, là où le vent me fait croire à l’océan.

 

Publicités

Un commentaire sur « Les vagues du vent »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s