Retrouver son souffle

f612a327ee180e02f266fd131724b7d1

Encore fébrile, ma respiration est saccadée depuis vendredi.

Je respire à grand souffle, j’ai retrouvé le rythme de mes séances de méditation et de yoga pour m’y aider.

Reprendre mes habitudes et veiller à ce que leur quotidien redevienne léger, j’ai toutefois encore cette boule au ventre qui me donne des nausées.

Mes migraines ne passent pas.

Futil mal être quand je devine celui de ces familles brisées, je m’en sent coupable.

Pourtant, sans céder à la psychose, à l’abri des communiqués en boucles, je reste sur mes gardes, à l’écoute.

Comment retrouver le souffle normal de nos vies, on y arrive petit à petit mais tout est si fragile, trop rescent pour encore partir dans l’oubli de la saccade infernale de nos vies.

Ne pas oublier, ne pas faire qu’y penser pour se préserver, reprendre le souffle de vie, lutte opposante à cette violence.

Je n’arrive pas à lire, je feuillette les magazines, ma plume est hésitante dans mes correspondances, je mange sans avoir le goût. Le temps en plus ici s’est mis à la tempête, curieusement, je m’en réjouie, je me sentirais mal à l’aise à profiter comme ces dernières semaines d’un superbe été indien, je n’aurais su comment réagir à la douceur du soleil, à l’éclatant dans mes yeux aux larmes débordantes.

Je rentre de ma journée, où l’ado trop atteinte se camouffle depuis deux jours, je lui laisse reprendre son souffle à Elle qui revient peu à peu en découvrant le joli dessert qu’Elle nous a préparé pour le dîner de ce soir.

Un sourire se détache de moi, un espoir que l’on puisse y parvenir, chacun à son rythme, se souffle si personnel qui permet à tous de survivre.

Je me demande quand nous allons y parvenir, bien consciente pourtant depuis toujours de ce qui se passe loin autours, cette claque en plein coeur de mon pays pour me faire encore plus fort réagir.

A quelques mois des fêtes de fin d’année, je me sent aussi coupable de penser aux cadeaux de Noël, comment envisager cette célébration qui se veut joyeuse, d’ailleurs j’ai tout le mal à envisager quoique ce soi.

Lorsque je vous lie de part et d’autre, je le devine et je le vois, pour vous il en est de même, alors sans doute vaudrait-il mieux continuer à nous avouer nos sentiments qui nous rendent faibles en ce moment, nous soutenir dans le normal qui autrement serait inhumain, nous répéter à tous pour nous rassurer qu’il faut accepter de nous offrir ce temps nécessaire pour retrouve ce souffle si nécessaire.

Publicités

4 commentaires sur « Retrouver son souffle »

  1. Il ne faut pas s’en vouloir d’être encore là, au contraire il faut être heureux et célébré la vie, je pense que toutes c’est personnes décédé à un moment heureux de leurs vie l’aurait voulu… Chez nous aussi on sens que tout le monde reprends fébrilement le court de sa vie, mais on a toujours une parole pour les attentats, on a besoin d’en parler pour faire fasse parce que comme tout le monde, je pense, on a cette boule au ventre inexpliqué et les larmes aux yeux comme s’ils avaient tué tout les français :/

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’être passée par ici Elodie, cela me touche. Je sais que tous nous venons d’être ébranlés mais je crois qu’il ne faut pas taire son mal être, le dire pour mieux rebondir, en tout cas c’est ce que me permet mon blog de faire, je l’utilise souvent pour mes partages lectures, cuisines et d’autres futilités nécessaires à la vie, et cette fois-ci, je l’utilise pour dire ce que j’ai à dire, comme presque anonyme 🙂 Biz à toi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s