Pause Lecture

20150429_105328
Je te parle aujourd’hui sur le blog de cette lecture enfin terminée : LES TRICOTEUSES DU BORD DE MER de Gil Mc Neil.
Une comédie chaleureuse et merveilleuse, une comédie émouvante sur l’amour vrai et le fait d’être femme et mère, mais une mère qui se retrouve à élever seule ses deux jeunes garçons après le décès du père dans un accident de voiture.
Tu sais que je joue de l’aiguille donc tu t’imagines très bien que ce livre m’a déjà fait de l’oeil rien que par son titre, et ensuite tu me connais, accro aux embruns, née les pieds dans l’eau en Normandie et vivant depuis 15ans en Bretagne, tu l’as vu là la jolie couverture de ce roman, donc tu as tout compris, il me fallait le lire.
J’ai été émue tout d’abord par cette femme, trompée par son mari, sur le point de se séparer et qui n’en n’a pas eu le temps finalement, c’est un tragique destin qui s’est chargé de lui voler définitivement l’homme qu’elle aimait, le père de ses deux garçons.
Elle a souffert de cette perte car même au fond de leurs discordes ce n’était biensûr pas à cela qu’elle pensait ; et nous sommes toutes un peu pareil, cela dépend bien évidemment des situations, mais lorsqu’on se sépare d’un être que l’on a aimé, on se rassure qu’un lien même furtif nous garde en contact, comme souvent les enfants se retrouvent à porter ce poids sur leurs petites épaules au milieu de la séparation de leurs parents.
Elle comprend que rien ne pourra se négocier, son mari on lui a pris, elle n’a pas eu vraiment le temps d’être en colère et de lui faire de reproche, je ne sais même pas si elle a vraiment eu le temps de décider profondément cette séparation envisagée.
Elle ne peut plus survivre financièrement dans les mêmes conditions, elle part avec ses deux garçons au bord de la mère, dans une petite station balnéaire aux personnages hauts en couleur, prendre la suite de sa grand-mère dans sa boutique de laine.
Elle va discrètement apporter sa modernité, elle va relooker la boutique, créer un club de tricotteuses (plutôt bavardeuses), elle va discrètement apprendre à vivre de nouveaux bonheurs.
Elle va tristement apprendre à vivre chaque moment de l’année avec ses garçons sans leur papa, les vacances, la rentrée des classes, le premier Noël…tant d’étapes fragiles à expliquer et à vivre autrement sans sa présence.
J’ai été très séduite par le gros premier tiers de ce roman, ensuite j’avoue m’être ennuyée.
Sans doute le titre et la couverture me correspondant tellement que j’en attendais énormément.
Sans doute m’attendais-je à quelque chose de plus profond et c’est bien d’une comédie dont on parle, un divertissement finalement.
Je m’attendais sans doute à plus de peine, plus de difficultés pour cette nouvelle mère célibataire, finalement ces lignes sont chargées de petites annecdotes de quartiers, charmantes mais pas plus exaltantes à mes yeux.
J’ai passé un bon moment, j’aurais plutôt aimé cette lecture glissée dans mon panier de plage, tu sais le genre de lecture facile et distrayante que tu aimes emporter pour te poser sur le sable l’été.
Une lecture que je ne regrette pas tout de même, je n’ai pas vraiment de « genre » littéraire ni d’auteurs préférés, j’aime lire tout simplement, découvrir ce que chacun et chacune est capable d’écrire sur tel ou tel sujet ou capable d’imaginer, dans quel lieu, à quelle époque…Donc pour moi en lecture tout est bon à prendre, on ne peut pas donner son opinion sans avoir goûter.
C’est juste que j’aurais préféré lire cette comédie pendant mes vacances d’été :).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s